ArtPrim Architectes

Informations

Permis de construire
Pour en savoir + 

L'architecte : celui qui conçoit le projet architectural
Pour en savoir + 

Tout ou presque sur le changement climatique
Pour en savoir +

Construction bioclimatiques et isolants ?
Pour en savoir +

Rénovation durable ?
Pour en savoir +

Pour financer votre projet et obtenir un CEE aller sur le site www.nr-pro.fr

Rénovation durable

 Particuliers - Rénover et/ou isoler sa maison

Copropriétés - Travaux et isolation

Entreprises - Isoler c'est l'occasion de réorganiser son site de production

 

Préambule

En 2002, l’Île-de-France comptait 4 726 000 résidences principales en Ile-de-France, dont 28% de maisons individuelles et 72% d’appartements. La médiane des Diagnostic de Performance Energétique (DPE) pour les maisons individuelles se situe dans la classe « E », il en est sensiblement de même pour les immeubles parisiens. De plus, de nombreuses maisons individuelles sont chauffées au fioul (26% de celles construites entre 1949 et 1974). Ainsi, bien que ne représentant que 25% des résidences principales, les maisons individuelles sont à l’origine de 40% des émissions de GES (Gaz à Effet de Serre) du secteur résidentiel (soit 7,6% des émissions totales d’Île-de-France) et de près de 45% des consommations d’énergie finale de chauffage du territoire.

Il est essentiel de souligner qu’en France, le secteur résidentiel et tertiaire a la particularité d’avoir une consommation électrique très élevée, puisqu’elle est 34% supérieure à celle du même secteur en Allemagne et de plus elle est en constante augmentation.

Consommation énergétique

 

Qu’est-ce qu’une rénovation durable

Les opérations de réhabilitation thermique actuellement opérées par le secteur privé (via des contrats de performance énergétique par exemple) ou par les particuliers (encouragés par des dispositifs nationaux tels que l’Eco-Prêt à Taux Zéro) se contentent généralement d’opérer les actions les plus facilement rentabilisables (temps de retour sur investissement inférieur à 10 ans).
Cette pratique d’écrémage a pour conséquence de rendre économiquement plus difficile la réalisation des travaux complémentaires : seules les opérations peu rentables sont laissées pour le futur. La conséquence globale est que, s’il est possible d’atteindre des objectifs fixés à moyen terme (par exemple l’objectif de -38% de consommations dans le secteur résidentiel en 2020 fixé par la loi Grenelle II) en rénovant légèrement beaucoup de bâtiments, il devient impossible d’atteindre ceux à long terme (facteur 4 en 2050), qui requièrent nécessairement la réalisation d’opérations globales et ambitieuses dès les premières rénovations. 

Une rénovation durable est la mise en œuvre de travaux après diagnostique technique et énergétique

  • Analyse du diagnostique  (Thermographie - Usage - Sécurité - Thermique - Confort – Environnement, etc…)
  • Définition des objectifs à atteindre
  • Préparation du programme travaux
  • Quantification des résultats d’actions prévues
  • Recherche de subventions
  • Planification des réductions de charges
  • Economie du projet avec analyse des charges et des contrats d’exploitation
  • Préconisations et mise en place du programme de travaux

Dans le tertiaire (incidence financière importante) diagnostique adapté

  • Amélioration thermique avec prise en compte de la remise à niveau des équipements
  • Reprogrammation et/ou changement de destination des locaux pour mise éventuelle en conformité  (sécurité des personnes et des biens, accès handicapés, réglementation du travail, etc…)